L’exposition « Mantegna » au Musée du Louvre

Andrea Mantegna était un des plus grands peintres de la Renaissance. Déjà célèbre à son époque, il a eu beaucoup de succès et a obtenu les commandes de personnages très importants tels que le pape Innocent VIII ou Isabelle d’Este. Ses peintures allégoriques qui ont souvent un sens moralisant fascinent les spectateurs jusqu’à aujourd’hui.

Le Musée du Louvre possède une des plus grandes collections de Mantegna.  Alors c’était un lieu idéal pour présenter la rétrospective majeure et unique d’un des grands maîtres de la Renaissance italienne. L’exposition a eu lieu du 26 Septembre 2008 au 5 Janvier 2009 et le musée a présenté 190 œuvres, dont la majorité sont de Mantegna. Les commissaires d’exposition de cet événement étaient Dominique Thiébaut, conservateur général au département des Peintures du musée du Louvre et Giovanni Agosti, professeur d’Histoire de l’art moderne à l’Università Statale de Milan. L’exposition a eu un grand succès.

Dans le communiqué de presse ICI on peut trouver plusieurs informations à propos d’événements autour de l’exposition. Il s’agit  de conférences (dont la présentions d’exposition par les commissaires) et des films d’artiste.  L’exposition a suivi un axe essentiellement chronologique, scandé par les étapes-clés de l’activité de Mantegna (comme le séjour a Mantoue ou le travail dans le studiolo d’Isabelle d’Este).

Grâce à l’article intitulé « Les lapins de Mantegna » publié dans le magazine belge Lalibre, écrit par Guy Duplat, journaliste, nous pouvons voir que l’exposition a fait un écho aussi a l’étranger. L’auteur invite des lecteurs à venir au Louvre car « Mantegna est une figure charnière entre les Flamands, les premiers vénitiens et les géants du XVIe siècle ».

Vous pouvez trouver  un ensemble d’article de presse commentant l’exposition du Musée Louvre, regroupant : un très court article du quotidien Liberation sans auteur, datant du 18 avril 2009, et deux articles d’un autre quotidien: Le Figaro. Le premier « Le mal pour toutes les représentations des vices. Mantegna invente ses monstres », écrit par Eric Bietry-Rivierre date du 25 septembre 2008. Tandis que le second, du même auteur et publié le même jour est une description du tableau de Andrea Mantegna, Minerve chassant les vices du jardin des vertus.

Et – ICI un article du journal hebdomadaire Le Point écrit par le journaliste Jean Pierrard le 18 septembre 2008 à l’occasion de l’ouverture de l’exposition du musée du Louvre sur Andrea Mantegna. Le journaliste retrace la biographie du peintre a travers l’exposition du musée du Louvre et évoque le studiolo d’isabelle d’este, ainsi que le Parnasse et Minerve chassant les vices du jardin des vertus.
Nous ne pouvons pas les lire immédiatement. Ils se trouvent dans le portail de presse et d’actualité Factiva, lorsque l’on lance une recherche dans la case « texte libre » sur Mantegna comprenant « toutes les dates ».

A propos mantegna13

Nous sommes quatre étudiantes en deuxième année de Licence d'Histoire de l'Art à la Sorbonne Paris 1. Dans le cadre d'un cours de Ressources Numériques inclus dans notre programme, nous avons pris l'initiative de créer un blog sur le tableau d'Andrea Mantegna intitulé Minerve chassant les vices du jardin de la vertu et conservé au Musée du Louvre à Paris. Nous traiterons l'aspect moral de cette œuvre en parallèle avec son pendant du même auteur, le Parnasse.
Cet article, publié dans Exposition, Présentation, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s